Le triangle émotionnel

Issu de l’analyse transactionnelle, intégré dans les jeux psychologiques décrits par la théorie, le triangle dramatique a été modélisé par Karpman et s’applique à toutes les interactions humaines, qu’elles soient dans le domaine personnel, en relation de couple ou dans le domaine professionnel, en relation d’équipe de travail. 

Ce modèle énonce que, dans certaines situations d’interactions conflictuelles, les acteurs (en psychologie sociale, celui qui est en situation sociale est appelé un acteur) vont créer un jeu psychologique dramatique au tracé prévisible pour endosser un des rôles prédéfinis et interchangeables du drame. 

triangle-Karpman
 
Toutes les maladies sont issues de ce triangle. Dépendamment où nous nous situons, c’est-à-dire, si nous sommes à l’intérieur ou à l’extérieur de ce triangle, nous créons notre enfer ou notre paradis terrestre. À une pointe du triangle, nous retrouvons le persécuteur. À l’autre pointe, il y a le sauveur et ensuite la victime. Voici une description comportementale de chaque rôle qui compose ce triangle.

La victime attire à elle le persécuteur et le sauveur. Cela lui permet de rester dans son rôle qu’elle connaît depuis toujours. Bien qu’elle ne soit pas confortable dans cette situation, elle ignore toutefois ses comportements qui font d’elle une victime. On reconnaît une victime par les blessures et les souffrances qu’elle porte et dont elle ne cesse de se plaindre. Elle utilise ces faits pour attirer constamment l’attention du persécuteur ou du sauveur, et par le fait même lorsqu’elle trouve son sauveur, elle lui soutire l’énergie vitale dont elle a besoin pour survivre. Le sens de sa vie est d’avoir au moins un problème dont elle peut parler. Quand la victime n’a pas de problème, c’est semblable à un pêcheur qui ne met pas d’appât sur son hameçon, il n’attrape jamais de poisson. Pour elle l’appât sur l’hameçon est son problème et c’est grâce à cela qu’elle réussit à s’attirer un sauveur ou un persécuteur.

Le persécuteur attire à lui le sauveur et la victime. Il projette le miroir de ses souffrances et de ses douleurs sur la victime, impuissante et faible. Le persécuteur l’utilise comme tampon pour absorber son trop plein de colère, de frustration et plusieurs autres émotions inconscientes. Il abuse de son pouvoir et il écrase sa victime. C’est le seul comportement inconscient dont il dispose pour se revaloriser car il n’a pas beaucoup d’estime personnel. Le persécuteur est un type bourreau, dominateur, brute, violent, castrant, dévalorisant et d’un tempérament très imprévisible aux niveaux comportemental et émotionnel. Il est comme une bombe à retardement dont on ne connaît pas le moment d’explosion.

Le sauveur attire à lui la victime et le persécuteur. Tous ses actions ont pour but de se faire aimer, de se faire accepter, de ne pas déplaire et d’éviter le rejet et l’affrontement. C’est le type pacifique, aimable, toujours d’accord, prêt à se sacrifier pour l’autre et à faire passer les besoins d’autrui avant les siens. Il dépend de l’amour des autres puisqu’il n’en possède pas pour lui-même. Il se dévalorise beaucoup car il a le sentiment de ne rien accomplir et de ne jamais en faire assez. En réalité il en fait énormément mais il est inconscient de ceci. Il a beaucoup de difficulté à reconnaître son potentiel et ses grandes qualités. Il ne vit que pour la reconnaissance d’autrui. Alors, il ne reconnaît son sens que lorsqu’il agit en fonction des autres. Tôt ou tard, le sauveur devient inévitablement une victime puisqu’il attend la reconnaissance qui ne vient jamais. C’est à ce moment-là qu’il se plaint d’une personne qu’il a aidé et qui ne l’a pas reconnu. Il cherche la compassion, la pitié et à ce moment il trouve un autre sauveur ou un persécuteur.

Les trois rôles sont constamment à la recherche inconsciente les uns des autres. Lorsque vous êtes impliqués dans un des trois rôles, vous êtes automatiquement dans le triangle émotionnel et vous créez alors votre enfer terrestre. Par contre, si vous choisissez en toute conscience de ne pas vous impliquer émotionnellement dans une situation quelconque, vous êtes donc à l’extérieur du triangle émotionnel et vous créez alors votre paradis terrestre.

Il nous est permis d’expérimenter ces trois rôles tout au long de notre vie. La chose la plus importante lorsque nous expérimentons ce triangle émotionnel, est de devenir conscient dans quel rôle nous sommes à ce moment précis. Seule la conscience nous permet de regagner notre paradis. Nous devenons ainsi un observateur de la dynamique interpersonnelle sans jugements, ni critiques. La neutralité et le détachement émotionnel sont désormais au rendez-vous.

Source: http://r-eveillez-vous.fr/le-triangle-emotionnel/

Nos croyances et nos peurs

Le coaching est une démarche permettant d’identifier et de questionner les pensées qui sont à l’origine de nos souffrances.

C’est un moyen pour trouver la paix avec vous-même et avec le monde: prendre conscience de nos croyances limitatives et de nos peurs pour les transmuter et se libérer de ces chaines.

Je peux vous aider sur ce chemin, je crois en vous, je suis votre plus grand supporter: je vous accompagne sur le chemin pour Etre bien....

Besoin de renseignements: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Comment faire un bon smoothie

 

Choisissez une verdure: 

- pousses d'épinards

- feuille de chou kale

- coeur de salade romaine

- branches de brocolis

- coeur de laitue

Ajoutez 2 fruits ou légumes:

- raisin

- pomme

- orange

- melon

- papaye

- ananas

- myrtilles

- bananes

- mangue

- céleri branche

- kiwi

- carotte

- peche

- concombre

- poire

Si la texture est trop épaisse, vous pouvez ajouter un verre d'eau ou un verre de jus de fruit. Pour sucrer le smoothie, vous pouvez y associer des dattes, des abricots séchés...

Mettez le tout dans votre blender et mixez! C'est prêt !

Voulez vous être heureux? Apprenez à vous aimer !

"Vous voulez être heureux?
N’attendez pas qu’on pense à vous, qu’on vous comprenne, qu’on vous aime. Tout le monde a ses préoccupations, ses soucis, et si quelqu’un est près de vous un moment, le moment suivant il sera peut-être pris ailleurs.
L’attention, l’amitié, l’amour sont des choses très incertaines – oui, et surtout l’amour. Il peut venir, bien sûr, il peut venir et ne pas vous quitter; mais ne l’attendez pas. Si vous voulez être heureux, ne l’attendez pas.
Et non seulement ne l’attendez pas, mais commencez, vous, par aimer. C’est facile, car l’amour est d’abord là, en vous. Où que vous alliez, quelles que soient les personnes que vous rencontrez, vous avez toujours l’amour dans votre cœur, et les possibilités de le manifester ne manquent pas. Il ne s’agit pas d’aimer telle ou telle personne en particulier, mais de sentir l’amour comme une source qui ne demande qu’à jaillir, une énergie rayonnante qui déborde pour se répandre à l’infini.
Quand vous aurez découvert que l’amour est en vous, vous n’attendrez plus qu’on vous aime."

☆ Omraam Mikhaël Aïvanhov ☆
 
L'estime de soi peut aussi s'acquérir par un accompagnement en coaching de vie.Content
Contactez moi pour plus d'infos....
 

La voie de l'amour véritable

Une quête d’Amour omniprésente

La quête de l’Amour est présente partout.

Beaucoup de personnes cherchent et attendent de la vie un bonheur en provenance de l’extérieur, l’Amour extérieur à leur être,

On attend l'amour, on attend l'autre,

On attend que l'autre nous révèle, on attend d’être aimé,

On attend un sauveur, une sauveuse aux multiples visages.

Que cache donc cette quête? 

Un manque, un vide que l'autre pourrait combler ?

Des qualités absentes en soi mais présentes chez l'autre?

Un amour extérieur à soi, le seul qui pourrait apporter le bonheur, restaurer l’amour de soi, guérir ses blessures et combler ses manques ?

Admirer et idéaliser l'autre en se coupant de son propre accomplissement ?

Une vie par procuration à travers celle de l’autre ?

La peur d'oser vivre et de suivre son propre chemin ?

La peur de la vraie rencontre en la rêvant, au lieu d'oser la vivre ? 

La séparation et la dualité originelles

A l'origine une séparation intérieure a pris place : d'un côté l’homme Adam le masculin, de l'autre la femme Eve le féminin.  Ils ont partagé et vécu l’Amour, à la fois deux et Un. Ils étaient deux soleils complémentaires, un Amour splendide et parfait.

Puis le 1er Adam et la 1ère Eve voulurent connaitre la dualité : Bien/Mal. Dès lors, la femme oublia qu’elle était un soleil et devint lune. L’homme resta l’unique soleil, confina la femme dans son rôle de « mère humaine » pour régner sur le monde, détournant ainsi le feu créateur de la femme. 

Si on s'en réfère au mythe de Lilith, la 1ère femme d'Adam, ce mythe révèle toutes les peurs d’Adam qui les ont conduits aux conflits puis au départ de Lilith.

Leurs conflits portaient sur ce qu’Adam avait du mal à accueillir et à accepter : sa revendication d’égalité, sa domination sexuelle, son choix de la contraception, sa puissance féminine et sa liberté. 

C’est ainsi qu’il a choisi en 2ème femme, Eve, plus passive, plus docile et soumise. 

La sexualité de Lilith  et d' Adam était tournée vers l’intérieur alors que celle d’Eve et d’Adam était tournée vers l’extérieur (la procréation).

Lilith et sa force solaire ont été diabolisées ôtant à la femme sa polarité masculine, empêchant la femme de pouvoir unir en elle « Eve et Lilith » mais aussi d’intégrer et d’incarner sa puissance créatrice.

Et le souvenir si fort laissé de l’amour « originel » partagé a conduit l’homme et la femme à vouloir le revivre. Il les a toujours poussés l’un vers l’autre dans cette quête éternelle « des retrouvailles » tant attendues.

La femme s’est sentie davantage « incomplète », elle a cherché en l'homme et attendu de l’homme ce qu’elle ignorait avoir ou pouvoir développer en elle-même.

Des femmes ont ainsi cherché à combler leurs manques et sont entrées dans une quête de perfection extérieure : l’homme idéalisé.

D’autres femmes sont entrées dans la revendication de leur égalité et/ou en guerre contre le masculin, en se coupant de leur féminin profond et sacré. Elles se sont ainsi éloignées des valeurs universelles d’Amour et de Sagesse qu’elles portent en elle.

Les relations fusionnelles ou basées sur un rapport de pouvoir (dominant/dominé) ont alors pris place entre hommes et femmes.

Le patriarcat a honoré et célébré la femme lunaire, ne laissant aucune place à la femme solaire.

La puissance de la femme a fait peur à l'homme. L'homme a ainsi gardé et maintenu au pouvoir ses forces solaires qui ont dominé le monde.

L'homme et la femme sont désormais invités à réconcilier en eux leur masculin et  leur féminin (leurs forces solaires et leurs forces lunaires) pour cheminer vers leur unité intérieure.

Ce mariage intérieur les ouvre à l'amour profond de leur être. L’amour véritable conscient entre 2 êtres ayant cheminé vers leur complétude est alors invité à prendre place.

Cet amour développé pour leur être leur permet également d’accéder à une sexualité nouvelle.

Le Couple Intérieur de l’homme nouveau et de la femme nouvelle

Le chemin de l'homme d'aujourd'hui se traduit par le désir de conjuguer force et sensibilité, force et douceur, force et instinct, senti et action.

Il est invité à s'ouvrir à ses qualités féminines, à honorer ce féminin en lui, et avant toute chose à l'accueillir et à l'accepter.

Le chemin de la femme consiste à unir en elle tendresse et force, douceur et action, réceptivité et créativité, Eve et Lilith (l’indomptable sauvage), l’aimante et la désirante, la sage et la fille de joie vivante, l’accueillante et l’initiatrice, la jeune fille vierge et la femme féconde, la tendre et la sauvage.  

La femme peut vivre et être toutes les facettes de « La Déesse ».

Femmes et hommes sont invités à guérir de leurs blessures intérieures. Il s’agit là d’une guérison intérieure, « la guérison du cœur » grâce à l’amour profond et véritable de leur être.

En accédant à un juste équilibre entre leur féminin et leur masculin et en unissant en eux ces forces complémentaires ils cheminent vers cette Union d’Amour en leur être.  

Tout un héritage d'années de patriarcat  dont chaque homme chaque femme doit se délester :

L’homme guerrier qui tient « l’actif » et « le pénétrant » de « l’épée »

Et la femme qui représente « la douceur et la réceptivité » de « la coupe ».

Il ne s'agit pas là d'une quête revendicative, il est question au contraire de quitter tout enjeu, de quitter toute relation fusionnelle ou basée sur un rapport de pouvoir « dominant/dominé ».

Chaque homme est invité à s'appuyer et à intégrer ses forces lunaires (féminines) sans renier son masculin. 

Chaque femme est invitée à s'appuyer et à intégrer ses forces solaires (masculines) sans renier son féminin profond et sacré.

Aux femmes donc de prendre à présent l'épée et aux hommes de tenir la coupe !

Il y a bien sûr des pièges à éviter :

La femme : ne pas aller vers un masculin trop coupant, tranchant, revendicateur voir castrateur qui la couperait de sa nature féminine profonde et sacrée,

L'homme : ne pas glisser vers une sensibilité et une vulnérabilité qui le feraient se couper de ses forces masculines.

L'amour auquel laisse place des hommes et des femmes qui ont cheminé vers ce mariage intérieur est un amour plus libre, plus ouvert, moins dépendant.

En effet« la femme lunaire » qui va développer et ancrer ses qualités solaires, s’ouvre au véritable amour de son être, à sa complétude, quitte la dépendance à l'homme pour accéder à son autonomie.

Elle honore et célèbre son masculin tout autant que son féminin. Sa féminité s’en trouve davantage révélée.

Elle quitte la séductrice et le culte des apparences. Elle ne voit plus l’homme comme une proie à manipuler pour s'en faire aimer, elle cesse de l’attendre et/ou de l’idéaliser. La femme ose alors la vraie rencontre avec l'homme.

Son magnétisme intérieur jaillissant de l'amour qu'elle se porte opère de lui-même sans avoir à entrer dans un jeu de séduction. Elle devient « naturellement séduisante » par cet amour d’elle-même qu’elle rayonne à l’extérieur.

Forte et remplie de cet amour profond, elle ouvre son cœur et aime l'homme sans peurs.

Cette femme nouvelle s'appuie sur ses forces masculines pour créer et offrir au monde sa créativité reflet de son féminin profond et sacré. Elle assume et vit sa nature instinctive et sauvage.

« L'homme solaire » qui va lui développer ses qualités lunaires, honore le féminin en accueillant la femme à la fois dans son féminin sacré et dans toute sa puissance.

C’est un nouveau guerrier qui arrive soutenu par ses forces féminines : un guerrier pacifique, conscient, ouvert, souple et juste. Il cesse de livrer aveuglément d’inutiles combats dictés par ses peurs ou par sa quête de pouvoir.

Cet homme nouveau se déleste de ses armures et entre dans la légèreté d’être.

Il fait place à une virilité nouvelle, révèle son masculin en s'appuyant sur sa douceur, sur sa sensibilité, sur sa flexibilité et sa fluidité.

L'homme qui intègre ses qualités féminines et qui honore son féminin, accède à l’amour profond de son être, ouvre son cœur, accueille et exprime sa sensibilité et sa vulnérabilité.

Il ose la vraie rencontre avec la femme. Il a quitté ses peurs de la femme et du féminin profond et sacré : sa peur de la mort et de la castration, la peur de ne pas être à la hauteur. C’est ainsi que dans la sexualité, il abandonne la quête de performance.

En ayant contacté et intégré ses forces féminines, il est à l'écoute de son senti et de son instinct. Sa réceptivité et son intuition se développent. Une créativité nouvelle prend place, soutenue et nourrie par ses forces féminines.

L'homme ose la rencontre avec la femme sauvage et s'autorise ainsi à vivre son homme sauvage.

Le mariage intérieur qui s'opère chez les femmes et chez les hommes ouvre à une harmonie des plus grandes dans la relation amoureuse et dans leur sexualité.

Cet amour que les hommes et les femmes développent pour leur couple intérieur leur permet d’accéder à une toute autre dimension de l'amour. Ils quittent les jeux de pouvoir, les relations conflictuelles et font place à « l'amour véritable conscient ».

C’est un nouvel équilibre qui prend place, une relation vivante et harmonieuse.

L'homme et la femme se rencontrent et s’aiment sans enjeux et sans peurs, et s'ouvrent ainsi à l'amour véritable conscient. Le couple formé réunit non plus deux dépendances mais deux autonomies !

Vers une sexualité nouvelle, l’Union d’Amour Sacrée

Ces hommes nouveaux et femmes nouvelles vivent toutes les facettes de leur intériorité dans leur sexualité, dans cette Union d'Amour Sacrée, en entrant dans « la Danse de l’Amour ».

Le réceptif et l’actif en chacun s’entremêlent et jouent dans une grande fluidité. L’homme et la femme sont tour à tour : aimant(e), accueillant(e), sauvage, créatif/créative, inventif/inventive, désiré(e), désirant(e), doux/douce, tendre, ardent(e), initiateur/initiatrice, actif/réceptif, réceptif/actif, instinctif/instinctive, audacieux/audacieuse, entreprenant/entreprenante.

 

L’homme désire la femme avant de l’aimer et la femme aime l’homme avant de le désirer. L’homme révèle la femme dans sa sexualité et  la femme emmène l’homme dans la dimension du cœur.

 

Mais finalement dans la rencontre de l’homme nouveau et de la femme nouvelle, tout se transforme, un mouvement s’opère, un regard nouveau peut être posé…

En effet, la femme sauvage peut s’avérer une véritable initiatrice pour l’homme. En assumant son feu intérieur, en se mettant à l'écoute de ses instincts et en vivant la vraie rencontre avec l'homme, elle invite l’homme à vivre « sa propre nature sauvage ». La femme sauvage peut ainsi révéler l’homme sauvage mais également l’amener dans la dimension du cœur.  

La fin de la guerre des sexes

Les hommes et les femmes sont invités aujourd’hui à quitter le jeu de pouvoir entre sexes, quitter les rivalités et les revendications pour véritablement avancer ensemble main dans la main, le cœur ouvert, autonomes et alliés à la fois.

La société peut se trouver transformée ainsi par ces pas que font et feront ces hommes et ces femmes pour quitter l'illusion de "séparation" et intégrer leur Couple Intérieur et l’amour de leur être.

Que ce soit sur le plan relationnel, social, amoureux ou professionnel, de telles unions ou collaborations sont véritablement fécondes.

La complétude de ces hommes nouveaux et de ces femmes nouvelles n’enlève en rien à leur complémentarité. Ensemble ils peuvent offrir au monde de nouvelles idées, de nouveaux projets et de nouvelles créations !

source: accompagnerlavie.over-blog.com