Mon accompagnement psycho-corporel

Voici une vidéo qui explique l'accompagnement psycho-corporel que je propose:

 

 

 

Les bains de bouche à l'huile

Aujourd’hui je vais vous parler d’un de mes rituels du matin auquel je tiens beaucoup : le bain de bouche à l’huile de coco.

L’huile vierge de noix de coco, pressée à froid, est un antifongique, un antibactérien, un antiviral et un anti-inflammatoire.

Cette pratique, très en vogue actuellement, consiste à prendre une cuillère à café d’huile de coco dans la bouche et de la faire circuler entre vos dents pendant 15 à 20 minutes. Avec votre langue, vous faites tourner l’huile en avant et en arrière de vos dents, d’où le nom « oil pulling » en anglais. A la fin, on crache, de préférence dans les toilettes pour éviter de boucher les canalisations du lavabo, puis on se brosse les dents normalement.

Cette technique est à répéter plusieurs fois par semaine, tous les jours, si possible. Dans l’idéal, elle se pratique le matin, à jeun. 

Personnellement, il m’est compliqué de me « poser » 20 minutes mais je fais ce bain de bouche sous la douche, à jeun pendant presque 10 minutes.

Comment marche le « oil pulling » ?

Sur chacune de vos dents vivent des milliers de bactéries. Elles sont de catégories différentes, certaines étant bonnes pour la santé, d’autres non.

Les bactéries s’accumulent sur les dents et créent une fine couche qu’on appelle la « plaque dentaire ».

Il est normal d’avoir un peu de plaque, mais s’il y en a trop cela crée de multiples problèmes : mauvaise haleine, dents jaunes, inflammation de la gencive, caries.

Lorsque vous passez de l’huile sur vos dents, les bactéries se font emporter et se « dissolvent » dedans. Vous enlevez donc de grandes quantités de bactéries.

Pourquoi l’huile de coco ?

L’huile de noix de coco est solide à température ambiante (jusqu’à 23°C), elle met quelques secondes à se liquéfier complètement dans la bouche. Elle a l’avantage d’être très riche en acide laurique, un triglycéride à chaîne moyenne capable de limiter les virus, bactéries et levures.

Une cuillère à café suffit : il faut s’habituer à cette sensation de gras dans la bouche.

Que pouvez-vous espérer en pratiquant le oil pulling ?

-          Vous aurez une sensation de fraîcheur durable dans la bouche ;

-          Vos dents paraîtront plus saines, plus blanches et plus brillantes ;

-          Vos irritations, saignements, inflammations des gencives auront diminué ;

-          Vous réduirez fortement le nombre de bactéries pathogènes dans votre bouche ;

-          Vous diminuerez votre risque de caries

J’ai remarqué en seulement 10 jours un blanchissement net de mes dents, plus du tout de saignements au niveau des gencives et une impression de propreté instantanée.

Du point de vue des bienfaits contre la mauvaise haleine, la plaque dentaire, les maladies des gencives, et les bactéries provoquant les caries, les bains de bouche d’huile sont presque aussi efficaces que les bains de bouche chimiques. Mais les bains de bouche à l’huile ont moins d’effets indésirables que les bains de bouche chimiques à la Chlorhexidine. Une étude récente a montré que des bains de bouche chimiques trop fréquents augmenteraient le risque de cancer de la bouche et de la gorge, probablement parce qu’ils détruisent toutes les bactéries, y compris les bonnes.

Une prochaine fois je vous parlerai de mes autres rituels matinaux : des exercices physiques pendant 45 minutes (yoga, do-in, gainage, pompes…) ma tasse d’eau chaude, les bains dérivatifs et mes soins du visage naturels….

Principes de base d’alimentation crue et vivante

Ci dessous un extrait d'un article paru sur crudivorisme.com

Faites vos expériences, osez être différent et demandez de l'aide :)

Quels sont les avantages qu’on peut attendre d’une alimentation crue?

La toute première chose que l’on expérimente, et ce instantanément, c’est un taux d’énergie accru. On a une énergie absolument incroyable, il faut le vivre pour le réaliser pleinement. Ceci dit, l’alimentation crue, que l’on mange cru à plein régime ou non, amène beaucoup d’autres avantages non négligeables tels qu’une meilleure digestion, un sommeil récupérateur, une meilleure concentration, une meilleure créativité, un grand calme intérieur qui vous amène à être plus patient, plus zen. Vivre au moment présent devient une expérience «extra»ordinaire. Le tout s’accompagne d’un regain de joie de vivre ! C’est un peu comme de retrouver l’enfant en soi avec toute sa vitalité, sa joie d’être en vie et d’être tout simplement là.

  
L’alimentation crue, que l’on mange cru à plein régime ou non, amène beaucoup d’avantages non négligeables tels qu’une meilleure digestion, un sommeil récupérateur, une meilleure concentration, une meilleure créativité.

Pour être encore plus précise, je dirais que l’alimentation crue nous permet d’être nous. À notre meilleur. D’exprimer notre plein potentiel. Elle nous permet de tirer partie de la liberté qu’offre un corps en santé. Et autre avantage, et non le moindre,  c’est une alimentation qui est absolument écologique et «environnement-friendly» tout particulièrement si l’on mange local.

Lorsque nous avons une digestion optimale, les nutriments des aliments sont bien absorbés, nos cellules sont bien oxygénées et toutes nos fonctions métaboliques de construction et d’élimination fonctionnent de façon optimum. Manger cru implique que tous les nutriments des fruits, légumes, germinations, noix et graines sont ingérés totalement intacts. Ce mode alimentaire nous gave littéralement d’enzymes, d’antioxydants, de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments. Et si l’on mange bio par-dessus tout ça, il en résulte une alimentation optimale, qui nourrit le corps de façon optimale, ce qui permet une régénération cellulaire optimale.

Les «miracles» qu’on voit de façon évidente sont une perte et un maintien de poids en douceur sans privation ni effets secondaires indésirables, moins de rides et une peau qui irradie (littéralement), pour ne nommer que ces bénéfices-là. Mais il faut savoir qu’à l’interne cette régénération est tout aussi effective. Par exemple les cas documentés de diabétiques insulinodépendants qui se sont sevrés de l’insuline ainsi que les cas de guérison de maladies dites incurables, ne se comptent plus de ce côté-ci de l’hémisphère.

Qu’est-ce qu’on peut faire, si on veut essayer le crudivorisme, mais qu’on veut y aller doucement?

Je dirais d’y aller avec ce qui nous fait de «l’œil», vers ce qui nous plait le plus au niveau goûts et textures. Si vous êtes d’un type salé, allez-y pour des soupes crues avec des salades colorées et rafraîchissantes, le tout accompagné de craquelins bien croustillants. Expérimentez verdures et germinations, vous serez agréablement surpris de voir à quel point il est plaisant d’en manger.

Si vous êtes d’un type sucré, les smoothies et les desserts crus sont pour vous. Ces derniers sont d’ailleurs ce qu’il y a de plus populaire auprès des familles avec enfants et/ou ados. Ils ne prennent que 5 minutes à faire et ils goûtent sucrés naturellement. De quoi séduire et les parents et les enfants. Le smoothie est la clé passe-partout dont je me sers le plus souvent pour «vendre» le concept de l’alimentation crue. Il permet des variations sur le même thème à l’infini avec les saveurs sucrées et salées, on peut même y ajouter une protéine en poudre pour en faire un repas complet! De quoi séduire tout le monde.

Un mélangeur, un déshydrateur, un germoir, un saladacco… On a vraiment besoin de tous ces trucs?!

Oui et… non. Le seul instrument de cuisine qui je trouve indispensable c’est le mélangeur (blender). Pour le reste on peut s’en sortir avec le système D. Le robot culinaire vient en deuxième sur ma liste de priorité.

Un germoir? Pas besoin. Prenez des pots en verre, achetez de la mousseline pour égoutter vos germinations et le tour est joué. Pour les germinations sur terreau, un plateau en plastique fera l’affaire.

Pour les jus, le mélangeur et une vieille taie d’oreiller (blanche) feront l’affaire. Il y en a même qui prennent de vieux bas nylon… La nécessité est mère de l’invention!

Le Saladacco ne sert qu’à varier la présentation des légumes, prenez votre économe et vous ferez des fettuccinis au lieu de spaghettinis.

En ce qui concerne le déshydrateur, à moins que vous ne soyiez prêts à vous mettre à ce régime alimentaire à plein temps, je ne pense pas que ce soit une dépense adéquate. Il y a toujours l’alternative de la technique du four entrouvert.

Les smoothies aux épinards, c’est vraiment bon?!

Délicieux! Mais il faut prendre les bébés épinards. Les épinards plus matures sont plus amers. De plus il ne faut pas avoir peur de tester les smoothies verts, ils ne  goûtent que les fruits.

Il est très possible de ne faire que des smoothies à base de fruits, mais je considère que le «vert» devrait faire partie intégrante de la majorité des recettes de smoothies. Les feuillages ont leurs rôles à jouer dans notre parcours vers une santé optimale.

L’idéal est de faire tourner les verdures. Je vous conseille d’acheter par exemple, une botte d’épinards et de passer à travers en vous faisant des smoothies, jus, trempettes, soupes et/ou salades. Une fois la botte d’épinards terminée, achetez, par exemple, de la bette à carde (blette), et faites comme pour les épinards. Et ainsi de suite.

Alcaliniser le corps: qu’est-ce que ça signifie, et en quoi est-ce bon?

De nos jours, notre environnement est source d’acidification constante. La pollution de l’air, les pesticides dans les aliments que nous ingérons, le stress, le surmenage, l’élimination insuffisante par les reins et la peau, la carence en vitamines et oligo-élément, etc. Les organes sont malnutris, mal oxygénés et souffrent d’auto-intoxication. C’est un processus de dégénérescence cellulaire et de sclérose qui amène notre corps à ce qu’on appelle une acidose des tissus.

Pour contrebalancer cette acidose et recréer un équilibre, il faut alcaliniser. Les fruits et légumes mûrs sont alcalinisants. Tous les experts en nutrition s’entendent sur le fait que si consommés frais, ces derniers aident à maintenir un équilibre acido-basique adéquat. Donc en mangeant cru, on se trouve à automatiquement alcaliniser notre corps et à y rétablir l’équilibre.

Le Dr. Otto Warburg (docteur en chimie et médecine)  Prix Nobel en Médecine de 1931, fut lauréat du Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1931 pour sa découverte de processus-clés de la respiration cellulaire et de différents systèmes enzymatiques. Il a démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobie, autrement dit que le cancer ne peut pas se développer dans un milieu riche en oxygène.

Et qu’est-ce qui amène une quantité d’oxygène incroyable à nos cellules ? La chlorophylle que l’on retrouve dans tous les feuillages et légumes verts crus. Une excellente raison pour commencer à en introduire dans notre alimentation. Les smoothies verts sont la meilleure façon de commencer à les consommer pour les apprivoiser!

Quelle est la chose la plus importante que les gens ignorent sur le crudivorisme?

Que l’on peut manger chaud, et que l’on n’a pas froid l’hiver en mangeant cru ! Surtout par chez nous au Québec, où il fait des -20°C durant quelques mois l’hiver, c’est réellement l’élément le plus «effrayant» que l’on doit démystifier. Et si l’on veut manger «chaud», il faut s’assurer de ne pas chauffer au-delà de 118°F ou 42°C afin de respecter l’intégrité des enzymes et de certaines vitamines. Un bon truc très simple pour savoir si ce que l’on mange est encore cru, mettez le bout de votre petit doigt dans votre plat. Si c’est trop chaud pour votre doigt, c’est trop chaud pour les enzymes.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre lorsqu’on se met au crudivorisme?

Une erreur à éviter, est de se déchaîner à faire des recettes trop longues et compliquées. Cela peut s’avérer très décourageant, car on reste sur l’impression que c’est un mode alimentaire compliqué. Ce qui est totalement faux.

En tout premier lieu, je dirais de ne pas manger trop de noix crues afin de compenser pour la viande et/ou le tofu (si la transition se fait à partir d’un régime vgta-l-r-ien) que l’on vient d’arrêter de manger. Les noix sont excellentes et remplies d’éléments nutritifs, mais ça reste une source de gras, donc, ne pas abuser.

La deuxième erreur la plus fréquente est de ne pas assez manger. En général, au bout de 4 à 6 semaines, notre organisme commence à demander à manger (ouioui, c’est vraiment ça… il faut le vivre pour le croire). Mais on ne sait pas exactement quoi manger, car nos points de références et réflexes  alimentaires se situent dans l’alimentation cuite.

Ceci est une étape particulièrement cruciale, car c’est là que l’on «flanche». D’où l’importance de planifier des collations déshydratées. Il faut être prêt à faire face lorsque cette étape arrive, et avoir sous la main du prêt-à-manger que l’on aura préparé d’avance tels des müeslis, des craquelins, des chips de légumes, un dessert crus congelés (ça se garde des mois au congélo) ou encore un mélange de noix et fruits secs… enfin tout ce que l’on aime et qui nous inspire.

La troisième erreur à éviter, est de se déchaîner à faire des recettes trop longues et compliquées. Cela peut s’avérer très décourageant, car on reste sur l’impression que c’est un mode alimentaire compliqué. Ce qui est totalement faux. Je conseille toujours de ne commencer que par des recettes ne comprenant pas plus de 4 ingrédients principaux (je ne parle pas des épices et aromates bien sûr).

Nettoyage de printemps

Le printemps est là, à notre porte...l'envie de légèreté aussi!

!

 

Nettoyer son colon est indispensable à la sortie de l'hiver....fini les plats lourds et trop riche, faisons de la place pour les crudités et les fruits.

Les problèmes gastro-intestinaux prolifèrent dans la société d'aujourd'hui et c'est largement dû au fait que notre alimentation manque grandement des nutriments nécessaires à une digestion saine (sans parler de la surcharge de toxines par les vaccins, les médicaments et les pesticides). Mais la bonne nouvelle est que vos petits désagréments digestifs peuvent être améliorés de manière significative et même guéris avec des petits changements.

 

 

 

 

 

Voici les six meilleurs aliments pour vous aider à maintenir un intestin en bonne santé :

1. Les pommes. De nombreux protocoles évolués de nettoyage du côlon incluent soit la pomme entière, la compote de pommes, le jus de pommes parce que ce fruit courant est un puissant aliment nettoyeur. Riches en fibres, élément déjà largement connu pour aider à une bonne digestion, les pommes sont également riches en pectine, un composé d'hydrate de carbone qui agit comme un agent de lest dans l'intestin. Prise à dose thérapeutique, la pectine peut aider à extirper les toxines développées dans le côlon et renforcer le revêtement de l'intestin.

 

2. Les avocats. Pour un nettoyage quotidien du côlon, les avocats sont une autre grande option pour la détoxification et la digestion. Comme les pommes, les avocats sont riches en fibres et ils en contiennent des variétés solubles et insolubles dans la proportion de un pour trois, ce qui est tout à fait unique. Et comme on l'imagine, les fibres insolubles sont celles qui activent les mouvement du bol alimentaire normal et nettoient le côlon, réduisant efficacement le risque de développement d'un cancer du côlon.
Aussi importante est la quantité de fibres solubles de l'avocat, qui servent à absorber l'eau et mélangées à d'autres substances digérées les aident à se déplacer facilement dans le tube digestif. Cet effet mécanique ''gélifiant'' aide aussi à maintenir une régularité d'élimination et à empêcher l'accumulation de toxines qui peuvent conduire à une irrégularité et à la constipation.
3. Graines de lin et de chia. Uniques dans leur profil nutritionnel, graines de lin et de chia possèdent des acides gras et des fibres qui aident à soutenir une digestion saine et un côlon propre. Les deux sont riches en acides gras oméga 3, par exemple, dont on connaît le rôle stabilisateur des parois des cellules et anti-inflammatoire. Lin et chia contiennent aussi un mélange unique de fibres solubles, qui se mélangent à la nourriture pour optimiser le processus de la digestion. Il convient de mixer les graines de lin pour optimiser leur assimilation.

4. Fruits et légumes riches en chlorophylle. Ils tendent à favoriser une digestion correcte et un nettoyage quotidien du côlon. Les épinards, les olives vertes, les asperges, les choux de Bruxelles, le chou blanc, le céleri, le chou vert, les algues, les poireaux, les pois et les blettes sont tous riches en chlorophylle, ce qui veut dire qu'ils peuvent participer au nettoyage du tube digestif et à la détoxication du foie. Une supplémentation avec de la chlorophylle liquide est une autre option pour stimuler l'absorption de ce nutriment important pour une santé maximum du côlon.
5. De l'eau pure (+ sel marin). Un côlon hydraté est un côlon sain. Une déshydratation perpétuelle peut conduire à de la constipation et à la fabrication de toxines, ce qui montre l'importance de boire tous les jours beaucoup d'eau sans fluor (grave problème aux US, du fluor est ajouté à l'eau du robinet). 
6. Aliments fermentés. Le système digestif humain est composé d'un vaste réseau de microbactéries bénéfiques responsables de la digestion des aliments, de l'absorption des nutriments, du blocage de bactéries nuisibles et de l'élimination des toxines. Quand ces bactéries se retrouvent déséquilibrées, la santé digestive peut en souffrir – et plus l'équilibre bactérien est déstabilisé, plus les dégâts qui s'ensuivent sont importants.

Pour aider à compenser les dégâts faits à votre flore intestinale par l'environnement, les aliments chimiques, les antibiotiques, les aliments transformés et autres facteurs, il est intéressant d'ajouter des probiotiques et de manger beaucoup d'aliments fermentés riches en probiotiques*. Ce sera du thé kombucha, du kéfir, de la choucroute crue, et tous les légumes lacto-fermentés.

 

Pour terminer j'ajouterai aussi l'aloe vera, indispensable pour réparer les intestins fragilisés . 

L’aloe vera cicatrise et désinfecte les muqueuses intestinales comme pour la peau, par son action anti-inflammatoire. Elle aide à la digestion et apaise le système digestif (en particulier dans les cas de colites, maladie de Crohn, le syndrome du colon irritable ou de l’intestin poreux et les tumeurs du colon). En consommant du gel d'aloe vera on réduit les fermentations intestinales et on peut limiter les diahrées et constipations.



Sandra Breuilles
Naturopathie et accompagnement psychocorporel
Eveilleuse de conscience

Accompagne les femmes inspirées et motivées (et aussi quelques hommes éclairés) qui souhaitent s'investir dans leur bien-être pour plus de santé, de bonheur et de réussite

www.santebonheuretreussite.com

Osez vivre le changement...pour le meilleur !

Retrouvez moi sur Facebook :)

Prochaines dates pour les ateliers de cuisine vivante

Venez découvrir une façon naturelle, gourmande et revitalisante de se nourrir.

Comment créer des recettes crues ert savoureuses en 5 minutes ?

Transformer des plats traditionnels en amusantes versions crues ?

Manger sain sans dépenser plus et garder la ligne, sans régime ?

Vous travaillerez des légumes frais et bio.

Vous apprendrez à réaliser des recettes délicieuses simples et rapides !

Vous participerez à l’élaboration pratique sans casserole, d’un repas savoureux que nous partagerons ensuite en toute convivialité.

 

20 février: Les soupes crues mais chaudes, un délice ! découvrir des nouvelles recettes pour se réchauffer sainement

19 mars: Les sauces, comment assaisonner nos plats ? apprendre à faire des sauces pour changer de la vinaigrette classique....

21 mai: Pâté végétaux, kézako ? des nouvelles saveurs, des nouvelles textures qui vont révolutionner votre cuisine !

9 juillet: Atelier spécial enfant (à partir de 5 ans) venez avec votre enfant, pour découvrir ensemble une cuisine saine et ludique

 

Réservez dès à présent votre atelier !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.